ticket théâtre

À L’AFFICHE


22 juillet > 26 juillet

Tartuffe

Guillaume BAILLIART

Dans cette adaptation de Tartuffe, Guillaume Bailliart joue tous les rôles… une...

Maison des Métallos

les LIEUX

ACTUALITÉ(s)

Le Théâtre 13 jardin fait peau neuve !

Le Théâtre 13 jardin est en cours de rénovation.

Durant deux saisons l'équipe du Théâtre, au complet, vous accueil  au Théâtre 13 / Seine où l’ensemble des spectacles auront lieu.

Plus d'information sur les travaux 
http://www.theatre13.com/pages/le-theatre/travaux-a-jardin

LA QUESTION DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE

La lutte des Intermittents:

L'association Ticket-Théâtre(s) est solidaire des revendications des Intermittents et Précaires. Elle regrette l'agrément par le Ministère du Travail (le 25 juin, parution au JO du 26 juin) de l'accord UNEDIC du 22 mars signés entre quelques partenaires sociaux.

L'association Ticket-Théâtre(s) s'étonne de la précipitation quant à cet agrément lorsque, la veille, les ministres du Travail et de la Culture ont installé une mission de concertation et de réflexion sur le régime des intermittents. Une telle incohérence est difficilement compréhensible par les différents partenaires du comité de suivi, et par l'ensemble des citoyens dont nous sommes partie. Et incompréhensible le revirement intellectuel du Ministre qui, en mars 2014 et encore député-maire de Dijon, annonçait : "Aujourd’hui, alors que le Medef provoque violemment les milieux culturels en annonçant qu’il aimerait que soit remis en cause le statut des intermittents du spectacle, nous affirmons ici tout notre soutien à ce statut et à travers lui à tous ceux qui construisent, imaginent, fabriquent, inventent, le spectacle. Des techniciens, aux artistes sur une scène ! Seuls ceux qui en abusent et le détournent à des fins commerciales menacent aussi ce statut. Ce n’est pas la grande majorité des intermittents.


Pour éclairer cet engagement partagé par toute l’équipe de François Rebsamen, il faut rappeler quelques chiffres : la culture contribue à hauteur de 57,8 milliards d’euros au Pib, les entreprises culturelles emploient 670 000 personnes sur le territoire français !" Rappelons ici que l'intermittence est un régime spécifique d'indemnisation et n'est nullement un statut.

Ce comité de suivi, composé de parlementaires de différentes sensibilités et de partenaires sociaux du secteur, travaillant depuis plus de 10 ans, a fait des propositions pertinentes, justes, adaptées et plus économiques pour la renégociation des annexes 8 et 10 dans le cadre de l’ensemble des négociations sur l’assurance chômage.

Cet accord constitue de fait une réelle menace sur la création artistique et les emplois culturels qui lui sont liée.

Quant au "différé d'indemnisation" promis par le Premier Ministre, l'association Ticket-Théâtre(s) soupçonne un simple effet d'annonce sans lendemain, car il pose un principe de différenciation juridiquement non acceptable et sans doute anticonstitutionnel.

L'association Ticket-Théâtre(s) est solidaire car sans Intermittents, pas de création artistique, et donc pas de spectacles vivants, et par conséquent plus besoin de Ticket-Théâtre(s)...

Les médias relaient des informations concernant les éventuelles annulations de festivals de cet été. La position des intermittents qui veulent faire grève est tout aussi légitime que celle de ceux qui veulent continuer à présenter leurs spectacles.

Parce que, dans cette bataille engagée par le gouvernement qui a également accentué la division de ces travailleurs, les enjeux sont différents selon la nature des contrats engagés : à l'exemple du Festival d'Avignon "In", les contrats sont passés entre la structure Festival et les compagnies accueillies : celles-ci seront payées ou dédommagées. Alors, certes, c'est bien l'association du Festival qui se trouve fragilisé. A l'inverse, dans le "Off", les compagnies ont déjà engagées des financements très conséquents pour jouer : location de la salle, les hébergements de l'équipe, les transports, quand ce n'est pas également les différents éléments du spectacles (décor, costumes, etc). L'économie des compagnies est très fragile, complexe, car elles doivent souvent faire des avances de trésorerie qu'elles ne possèdent pas et qui leur coûtent ainsi des intérêts auprès de leur financeur (en général, les banques). Quand bien même elles perçoivent des subventions publiques qui arrivent après plusieurs dizaines de représentations... Entretemps, il a fallu jouer et payer les différents salaires et leurs cotisations.

Et cet agrément aura également des conséquences néfastes pour l'ensemble des salariés de France. Je vous invite à lire le document joint de Samuel Churin, qu'il a rédigé le jour-même de l'officialisation de l'accord. (cliquez ici)

Si vous souhaitez comprendre au plus près les enjeux de ces revendications, l'association Ticket-Théâtre(s) vous invite à lire les textes ou regarder les vidéos en cliquant sur les liens :

Décryptage de l'accord du 22 mars

Pour les Intérimaires (donc hors spectacle), annexe 4 de l'UNEDIC, décryptage

Un long article de Télérama refaisant l'historique

Un autre article de Télérama, interview de Samuel Churin, porte-parole des intermittents d'Ile-de-France

En chanson, avec Aldebert

Enfin, un très bel exposé de Samuel Churin

avantage(s)

Un ticket, des Théâtres

Plus de 20 théâtres s’associent pour vous offrir 1 tarif unique à 12 € valable pour tous leurs spectacles toute l’année.

A vous de choisir parmi plus de 300 spectacles pluridisciplinaires !

Musique (concerts : rock, jazz, slam…), danse, théâtre, marionnettes, jeune public, cirque, théâtre d’objets, et certains en Langue des Signes Française avec l'arrivée de l'IVT, dirigé par Emmanuelle Laborit.

+